Comment fixer des tarifs rentables en tant que freelance

Des travailleurs freelance calculant leurs tarifs

Si vous êtes freelance, vous connaissez sans doute déjà ce refrain : « Augmentez vos tarifs ! Soyez sûr de votre valeur et facturez en conséquence ! » Mais concrètement, que signifient ces conseils ? Comment peut-on savoir si les tarifs que l’on applique sont à la hauteur du travail fourni ? Je vous ai justement concocté un guide pour vous aider à déterminer quels tarifs appliquer afin que tout le monde y trouve son compte.

Dans ce billet, nous verrons :

  • Comment définir vos tarifs en tant que freelance
  • Comment trouver les tarifs moyens dans votre secteur
  • La différence entre la facturation à l’heure et celle au projet
  • Quelques conseils pour les freelances qui veulent augmenter leur chiffre d’affaire

Comment définir vos tarifs en tant que freelance

1. Déterminez votre objectif de chiffre d’affaire

Pour commencer, posez-vous simplement la question suivante : combien voulez-vous gagner par an ? À partir de ce chiffre, calculez ensuite le nombre d’heures que vous devez travailler par an. Par exemple :

  • Je veux gagner 65 000 € bruts par an
  • Je suis prêt à travailler 32 heures (par exemple, 4 x 8 heures par jour) par semaine
  • Je veux prendre 4 semaines de congé par an
  • Par précaution, je vais prévoir 2 semaines supplémentaires pour des imprévus (maladie, décès d’un proche, etc.) 

52 semaines par an – 6 semaines = 46 semaines travaillées par an

 

46 semaines x 32 heures = 1 472 heures travaillées par an

 

65 000 € ÷ 1 472 heures = 44 € par heure

 

Ainsi, vous devez facturer 44 €/heure pour atteindre votre objectif de 65 000 € bruts.

 

Mais qu’en est-il des tâches non facturables ?

En tant que freelance, vous ne pouvez pas facturer toutes vos heures de travail à vos clients. Vous devez aussi prévoir du temps pour :

  • Gérer les tâches administratives et la facturation
  • Répondre aux e-mails
  • Chercher de nouveaux clients
  • Promouvoir votre entreprise
  • Assister à des rendez-vous et événements de networking (sauf ceux que vous facturez au client)
  • Développer vos compétences professionnelles (suivre une formation)
  • Prendre une pause déj’ !

Le temps consacré à ces activités dépend de vous et de vos objectifs. D’une façon générale, vous pouvez partir du principe qu’elles représenteront 40 % de votre temps. Dans notre exemple, nous devons donc soustraire ces heures non facturées à celles travaillées :

  • 1 472 – 40 % = 883,2 heures à facturer par an
  • 65 000 € ÷ 883,2 heures = 74 € par heure

Vous devez donc facturer 74 €/heure pour atteindre votre objectif de 65 000 € par an.

Si vous trouvez le montant obtenu trop élevé, rappelez-vous les raisons pour lesquelles vous avez choisi de travailler en freelance : plus de liberté, des horaires de travail plus flexibles, plus de temps passé en famille… Tous ces avantages n’ont de sens que si vous facturez suffisamment pour les concrétiser au quotidien.

2. Calculez vos coûts

Et les coûts, dans tout cela ?

Quand on travaille à son compte, de nombreux frais, normalement gérés par l’employeur, sont à notre charge :

  • Sécurité sociale
  • Charges diverses
  • Assurance professionnelle
  • Matériel
  • Location d’un bureau dans un espace de coworking, ou frais de chauffage, d’électricité et d’abonnement internet si vous travaillez à domicile
  • Licences logicielles
  • Site internet et hébergement
  • Budget marketing
  • Frais de déplacement

Tous ces coûts doivent être pris en compte dans vos calculs. Lorsque l’on additionne toutes ces dépenses, on comprend facilement pourquoi de nombreux freelances ne facturent pas des tarifs suffisamment élevés : certains de ces paramètres passent souvent à la trappe !

 

Vous venez de vous lancer à votre compte ? Utilisez ce simulateur de revenus pour freelances afin de déterminer le taux journalier moyen (TJM) que vous devrez facturer pour atteindre votre objectif de salaire annuel.

Comment trouver les tarifs moyens des freelances de votre secteur

Le montant que vous pourrez facturer dépendra de votre secteur, de votre niveau de compétence, de votre expérience, de votre portfolio ou réputation et de votre capacité à négocier.

 

Vous ne savez pas combien facturent les autres freelances de votre secteur ? Il suffit de leur demander ! 

 

Les freelances font toujours preuve d’une certaine gêne lorsqu’il est question d’argent, alors que cette auto-censure va contre nos propres intérêts ! Nous passons ainsi à côté d’informations importantes et risquons de sous-estimer la valeur de nos services. Pour vous faire une idée des tarifs pratiqués, rejoignez des groupes de freelances dans votre secteur d’activité sur LinkedIn ou Facebook et profitez-en pour développer votre réseau. Quand je demande à des amis ou collègues quels tarifs ils pratiquent, ils sont généralement ravis de me répondre, d’autant plus qu’ils souhaitent généralement aussi connaître les miens.

 

Voici quelques ressources pour vous aider à trouver les tarifs moyens dans divers secteurs 

 

Tarifs des rédacteurs web en freelance

Tarifs des traducteurs en freelance

Tarifs des graphistes et photographes en freelance

Tarifs des développeurs en freelance

Tarifs des freelances dans le domaine informatique

Même si vous décidez de facturer vos prestations au projet plutôt qu’à l’heure, il est important de suivre le temps que vous y passez. Certaines applications gratuites, telles que Toggl, vous permettent de savoir facilement combien de temps vous consacrez à un projet, et ainsi de déterminer si votre mode de facturation est véritablement rentable. Vous pourriez découvrir que vous sous-estimez la durée de vos projets, ce qui vous aiderait à mieux facturer à l’avenir. 

Différence entre facturation à l’heure et au projet

Quand je me suis lancée en tant que freelance, il m’a paru naturel de chercher combien facturer par heure. Rapidement, je me suis rendue compte qu’une tarification au projet était une option tout aussi intéressante.

Vous ne savez pas quel mode de facturation choisir ? Voici un résumé des avantages et des inconvénients de chaque pratique.

 

Avantages de la tarification à l’heure :

  • Elle est utile lorsque l’on travaille avec des agences ou en intérim, puisque le taux de prestation journalière sera souvent demandé dans ce cas
  • Elle permet d’être payé à la mesure du temps passé si un projet est modifié en cours de route ou prend plus de temps que prévu
  • Elle facilite l’estimation du chiffre d’affaire potentiel en multipliant simplement le taux horaire par le nombre d’heures facturables

Mais :

  • Il est nécessaire de bien veiller à couvrir tous les coûts (charges, matériel, congés, etc.)
  • Il existe un risque de sous-estimer la valeur de son travail (par exemple, la création d’un prospectus vous prendra seulement 5 heures, alors qu’il entraînera un revenu de 15 000 € pour votre client)
  • Elle peut-être pénalisante si vous travaillez trop rapidement

Avantages de la tarification au projet :

  • Elle vous permet de facturer selon la valeur du travail fourni plutôt que le nombre d’heures passées
  • Vous ne serez pas pénalisé si vous travaillez plus vite une fois que vous connaîtrez mieux le client/projet
  • Elle permet aux clients de rester plus facilement dans leur budget

Mais :

  • Si vous sous-estimez la complexité d’un projet, votre tarif à l’heure sera au final plus faible que prévu
  • Il faut vous assurer que votre travail est encadré par un contrat vous protégeant clairement contre tout changement ou toute demande allant au-delà de vos compétences
  • Vous devez avoir l’assurance nécessaire pour justifier vos tarifs auprès des clients

Conseils pour les freelances qui veulent augmenter leur chiffre d’affaire

Évitez les plateformes de missions en freelance, qui prélèvent une commission importante sur vos revenus. Il est certes possible de gagner sa vie en passant par ces sites, mais la plupart d’entre eux attirent une clientèle dont le budget est faible. Vous serez en concurrence avec des milliers d’autres freelances, et seuls les tarifs compteront comme critère de sélection (surtout si vous n’avez pas encore beaucoup d’expérience).

 

Pour vendre vos services plus efficacement, créez plutôt un site portfolio qui vous permettra d’illustrer concrètement vos compétences. Ainsi, c’est vous qui choisissez de A à Z comment vous présenter aux clients potentiels, quels services leur proposer et à quels tarifs. 

Si vous venez tout juste de vous lancer en freelance et n’êtes pas trop sûr des tarifs à appliquer, j’espère que ce billet vous aura aidé ! Vous aimeriez que l’on traite d’autres sujets en lien avec la vie de freelance ? On a hâte de lire vos idées sur Facebook ou Instagram !

Écrire commentaire

Commentaires: 0