Comment rédiger une newsletter efficace

Comment rédiger une newsletter efficace

Certes, l’idée d’envoyer une newsletter à vos clients n’a rien de révolutionnaire, mais elle fait pourtant partie intégrante de votre stratégie marketing ! Vos visiteurs et vos clients sont ainsi tenus au courant de vos dernières actualités, ce qui accroît leur fidélité à votre marque.

Dans le premier volet de notre mini-série « Les relations publiques pour tous ! », nous vous avions déjà expliqué comment mettre au point une stratégie marketing sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, nous nous attaquons à la création d’une newsletter efficace pour fidéliser vos clients et leur donner envie de revenir.

Les avantages d’une newsletter

L’envoi d’une newsletter par e-mail présente de nombreux avantages, dont voici un résumé :

  • Économique : Grâce à la magie du numérique, l’envoi d’une newsletter par e-mail est bien moins coûteux que si vous deviez l’imprimer puis la poster.
  • Mise en œuvre rapide : Envoyer votre newsletter à une date spécifique vous prendra nettement moins de temps avec une version numérique qu’avec une version papier. Vous pouvez même l’envoyer de façon spontanée, si vous préférez fonctionner ainsi.
  • Pas d’intermédiaire : Vous pouvez intégrer des liens dans votre newsletter pour rediriger les lecteurs vers votre site ou votre e-boutique. Ainsi, vous aurez la possibilité d’évaluer immédiatement l’efficacité de votre campagne grâce aux statistiques de ventes et de visites.
  • Facilité d’accès : Beaucoup d’utilisateurs consultent leurs e-mails sur leur smartphone. Votre newsletter vous permet donc d’entrer en contact avec eux quasiment partout et à tout moment.

Pas mal, non ? Malheureusement, il y a un petit hic. La plupart des utilisateurs ont tellement l’habitude de recevoir des e-mails publicitaires tous les jours qu’ils ne les lisent plus (et vous en faites sans doute de même). En d’autres termes, votre newsletter pourrait facilement se perdre dans cette déferlante d’informations. La bonne nouvelle, c’est que ce petit revers n’est pas si difficile à contourner : avec un peu d’organisation et un contenu soigné, vous pourrez vous démarquer. Nous avons rassemblé ci-dessous les points les plus importants.

Étape 1 : Organisation et planning

Votre newsletter doit renvoyer une image positive de vous à vos lecteurs et, avec un peu de chance, se traduire par (une augmentation) des commandes ou des ventes. Elle peut également vous permettre de générer de nouveaux contacts et de susciter l’intérêt de vos lecteurs pour votre secteur d’activité. Quels que soient vos objectifs, nous vous recommandons d’établir un plan stratégique pour votre newsletter plutôt que d’improviser.

Créez une liste de destinataires

L’idéal est de commencer par recueillir les données des utilisateurs que vous souhaitez contacter dans un tableau. Cela vous permettra de rassembler, dans une liste, les utilisateurs ayant les mêmes intérêts et besoins en lien avec votre campagne. Peut-être pouvez-vous distinguer les clients de longue date et les clients potentiels ?

 

Certains de ces utilisateurs achètent-ils toujours le produit A, tandis que les autres réservent surtout le service B ? Avec ce type de critères, vous avez déjà pu cerner plusieurs groupes cibles. Notez-les pour ensuite adapter le contenu de votre newsletter à leurs centres d’intérêt. Prochaine étape : l’envoi de la newsletter et la gestion des destinataires. Nous vous recommandons de vous tourner vers des outils tels que MailChimp ou CleverReach. Sachez toutefois que la plateforme que vous choisissez doit impérativement répondre aux exigences du RGPD, entré en vigueur en 2018.

Rédiger une newsletter efficace

Il existe divers outils, gratuits ou payants, pour envoyer votre newsletter. Vous trouverez forcément chaussure à votre pied !

Déterminez la fréquence de publication

Posez-vous la question : à quelle fréquence lisez-vous (et, surtout, aimez-vous lire) une newsletter à laquelle vous vous êtes abonné ? Quel est, pour vous, le pire moment pour la recevoir ? Mettez-vous à la place des destinataires et demandez-vous si recevez souvent des newsletters bien rédigées. Si, à l’heure actuelle, il vous est impossible d’intégrer la préparation d’une newsletter mensuelle à votre emploi du temps, vous pouvez vous contenter d’envoyer la vôtre deux fois par an. Pour gagner du temps, n’hésitez pas à planifier vos sujets à l’avance.

Choisissez le bon moment

Avant de choisir le jour et l’heure d’envoi de votre newsletter, demandez-vous à quel moment la plupart de vos destinataires lisent leurs e-mails. N’oubliez pas que les e-mails ont tendance à s’accumuler au cours du week-end : votre newsletter pourrait être tout simplement supprimée au profit de messages plus urgents. Beaucoup de personnes consultent leur boîte mail le matin, avant d’aller au travail (pendant le petit-déjeuner, leur trajet dans les transports en commun, etc.). Ainsi, une newsletter reçue entre 8 heures et 10 heures du matin aura le plus de chances d’être lue par ce type d’utilisateurs. Pour beaucoup, la pause déjeuner est sacrée et, à partir de 17 heures, la plupart des gens préfèrent terminer les tâches les plus importantes avant de rentrer chez eux. Bref, vous l’aurez compris : il n’y a pas vraiment de recette magique. Vous devrez mener quelques expériences vous-même, tenter différents créneaux et évaluer les résultats.

Vérifiez la signature de vos e-mails et le formulaire d’inscription

Renseignez-vous sur les informations supplémentaires à faire figurer dans votre newsletter pour être conforme à la loi. Tous les e-mails professionnels doivent contenir des informations spécifiques, qui varient selon le secteur ou le modèle d’activité. Nous ne sommes pas en mesure de vous offrir de conseils juridiques, mais n’hésitez pas à consulter les nombreuses ressources en ligne disponibles sur le sujet ou à contacter directement des professionnels qui sauront vous aiguiller.

 

Vérifiez bien que le mode d’inscription à votre newsletter est conforme à la loi et que vous avez le droit d’envoyer un e-mail promotionnel (votre newsletter) aux destinataires souhaités. Pour cela, nous vous recommandons de consulter un professionnel du domaine afin d’obtenir des réponses précises et sur mesure.

Besoin d’inspiration pour votre newsletter ?

Vous souffrez du syndrome de la page blanche ? Pas de panique, il existe en réalité une myriade de sujets que vous pourriez traiter dans votre newsletter ! Le tout reste naturellement de les trouver. Heureusement, nous en avons rassemblé quelques-uns dans cette liste.

Vous venez de lancer un nouveau produit ou une nouvelle collection dans votre e-boutique ? Vos articles sont en soldes ? Prévenez vos clients !

  • Montrez à vos lecteurs l’envers du décor ! Présentez l’histoire de votre entreprise ou des employés en particulier pour que vos clients potentiels puissent mieux vous connaître et se dire que votre entreprise est différente de celles qui inondent leur boîte mail.
  • Entretenez votre réseau et discutez avec vos clients, c’est un bon moyen de découvrir quels sont les centres d’intérêt actuels de votre cible.
  • Avez-vous récemment participé à un salon ? Partagez les dernières actualités du secteur, du point de vue privilégié d’un acteur du domaine, avec vos lecteurs et clients. 
  • Consultez des magazines ou d’autres newsletters pour trouver l’inspiration. Qui sait, peut-être que vous y trouverez des sujets susceptibles d’intéresser votre communauté ou auxquels vous pourriez ajouter votre grain de sel.
  • Lancez une campagne marketing invitant vos destinataires à un événement ou envoyez un code de réduction avec votre newsletter pour susciter davantage de réactions de la part de vos lecteurs.
Comment rédiger une newsletter efficace

Créez des newsletters intéressantes que vos clients prendront plaisir à lire.

Étape 2 : Présentation et contenu

Tout comme votre site, votre newsletter doit pouvoir être lue sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette et s’afficher impeccablement sur chacun de ces écrans. Heureusement, des outils tels que MailChimp, Newsletter2Go et CleverReach vous assurent une mise en page de qualité professionnelle (moyennant parfois un certain coût). Autre critère important : votre newsletter doit être structurée de sorte à éveiller l’intérêt et la curiosité de vos lecteurs.

Formule de salutation

Les destinataires apprécient davantage de recevoir une newsletter qui s’adresse à eux par leur nom, mais cela implique de préparer la liste de distribution avec une formule de salutation, le prénom et le nom de famille. Si cela vous prend trop de temps, vous pouvez opter pour une expression qui englobe tous vos destinataires sans pour autant paraître impersonnelle, par exemple : « Cher amoureux de la cuisine méditerranéenne ».

Objet de l’e-mail et teaser

Il est essentiel de bien choisir l’objet de l’e-mail qui contiendra votre newsletter, car c’est lui qui détermine si le message sera ouvert ou non. Pour cela, rien de tel que la concision ! Assurez-vous d’être suffisamment explicite pour que vos lecteurs sachent à quoi s’attendre. Un bref teaser, juste après la formule de salutation, présentera le contenu de votre newsletter. Ne résumez pas non plus tout son contenu, mais juste assez pour mettre le lecteur en appétit !

Contenu

Lorsque vous préparerez votre contenu, là encore, soyez aussi concis et clair que possible. Essayez de suivre une structure bien définie et d’intégrer les liens d’information ou d’appel à l’action (« CTA » , pour les intimes). Par exemple, vous pouvez écrire :  « Cliquez ici pour en savoir plus sur l’atelier XY » ! Vous n’êtes pas sûr de savoir quels sujets parleront le plus à vos lecteurs ? Il vous suffit d’envoyer deux versions différentes et de comparer : laquelle des deux a généré le plus de clics et de visites ? Pour vous faciliter la tâche, les outils d’envoi de newsletters (notamment ceux mentionnés précédemment) offrent tous un large éventail d’options d’analyse.

Images

Le format e-mail n’est pas nécessairement le meilleur pour un rendu visuel accrocheur. Dans votre newsletter, nous vous recommandons donc d’utiliser peu d’images. Même si vous annonciez, par exemple, le vernissage d’une exposition, vous ne devriez pas insérer plus d’une ou deux images. Intégrez plutôt un lien vers votre site. N’oubliez pas non plus de vérifier que vous avez le droit d’utiliser ces images ! Ou, si vous voulez vous épargner ce genre de préoccupation, téléchargez des images libres de droits en haute qualité sur des sites comme Fotolia et Pixabay, que vous êtes autorisé à exploiter dans le cadre d’un usage commercial.

Étape 3 : Analyse et évaluation

Hourra, votre première newsletter est envoyée ! Désormais, ce qui vous intéresse est de savoir qui a ouvert votre e-mail et combien de fois vos lecteurs ont cliqué sur les liens. Malheureusement, ces informations ne sont disponibles que sur des portails d’e-mailing professionnels, pas chez les fournisseurs d’adresses e-mail habituels. Néanmoins, ces évaluations ont une véritable valeur et vous aideront à mieux prévoir vos futurs envois. N’hésitez pas à investir dans ces fonctionnalités, dont le coût peut être rapidement rentabilisé. Consultez tout de même un juriste pour déterminer quelles données vous avez le droit d’analyser afin de rester conforme à la loi.

 

Hormis cette contrainte, vous êtes libre d’explorer le champ des possibilités qui s’offre à vous. Expérimentez différents types de contenu pour voir comment vos lecteurs réagissent. Ne vous laissez pas abattre si vos destinataires ne lisent pas tout de suite votre newsletter. Il faut parfois tomber pour mieux se relever. Gardez toujours en tête votre propre réaction face aux newsletters qui atterrissent dans votre boîte de réception. Est-ce que vous les lisez immédiatement ? Et si vous les supprimez, est-ce que cela veut dire que vous n’êtes pas du tout intéressé par le contenu de l’expéditeur ? Au fil du temps, vous aurez une meilleure idée de la façon dont votre cible réagit et saurez adapter votre newsletter en conséquence. Et maintenant ? Il n’y a plus qu’à vous lancer !


Avez-vous déjà envoyé une newsletter ? Quelles ont été pour vous les principales difficultés ? Racontez-nous vos expériences dans les commentaires !


Écrire commentaire

Commentaires: 0